page d’accueil de septembre 2019

UNE NOUVELLE  SAISON …. UNE NOUVELLE ERE

Je suis devenu fou, mégalo, ou tout simplement naïf.

Rien de tout ça.

La licence de Scrabble prend enfin du contenu (logiciel, appli sur tablettes et smartphones, scrabblerama en ligne…). Et le tout sans augmenter le prix de la licence.

De quoi se décomplexer lorsqu’il s’agit de parler « adhésion ».

De quoi trouver des animateurs de séance dans les clubs. Puis plus tard étoffer notre corps arbitral.

De quoi aller « draguer » les clubs non affiliés.

De quoi arrêter la spirale de la chute du nombre de licenciés.

Un seul regret, celui de ne pas avoir protégé le logiciel, afin qu’il ne soit disponible qu’aux licenciés et structures affiliées. Le débat est lancé, on verra bien.

Un premier pas pour aller plus loin

Pour convaincre et faire venir des joueurs, il faut peut-être se poser les vraies questions et dans le bon sens. Avant de donner envie de nous rejoindre, ne devrait-on pas se demander ce que les futurs adhérents attendent de la pratique du scrabble.

L’image qui nous colle à la peau depuis longtemps est celle d’une activité réservée aux vieux et aux compétiteurs. C’est malheureusement vrai :

Joueurs de moins de 18 ans :         373     soit  2.55%

Joueurs entre 18 et 25 ans    :           86    soit  0.58%

Joueurs entre 25 et 62 ans    :       2 877   soit 20.37%

Joueurs de plus de 62 ans      :    11 288   soit 76.50%

89% des joueurs classés ont marqué des points.

52% des joueurs sont classés en série 6. Ces joueurs sont essentiellement intéressés par les simultanés.

Voila le constat, maintenant qu’en fait-on ?

Le premier constat est que notre formule convient parfaitement à des retraités ne rechignant pas à faire de la compétition.

Que fait-on des autres ?

C’est là qu’il faut travailler :

  • Le scrabble loisir (licence à plusieurs vitesses, loisir, compétition)
  • Le scrabble sur les réseaux sociaux
  • Le Classique
  • L’ouverture de séances du soir
  • Le Topping
  • La possibilité des jeux télévisés
  • Etc,etc ….

 

Où en sommes-nous en Bretagne ?

La saison 2018/2019 termine en fanfare : 2 créations de Clubs et un club qui décide que la licence devient obligatoire.

1  QUIBERON : création d’un club dans un contexte de présence d’autres clubs non affiliés. Le démarrage certes difficile est prometteur d’une installation pérenne.

2  GUINGAMP : entrée après une existence de 30 ans en dehors de la fédé. Tout se passe bien, le club compte 22 licenciés. Tous les joueurs de l’an dernier ont pris une licence.

3  ERQUY :  changement de présidence (souvent propice à des révolutions !) et obligation de la licence passage de 11 à 30 licenciés. Des joueurs renouent avec la compétition alors que l’on craignait la disparition de compétiteurs dans ce club.

4  Le CLASSIQUE : une ouverture de séance à SUD GOELO qui tient la route. RENNES va essayer, une possibilité sur VANNES . On peut espérer que ces ouvertures fassent effet boule de neige.

Ces 4 cas démontrent l’éventail de possibilités que nous avons de développer notre champ d’action sur le territoire breton.

–  On crée un club malgré la concurrence

–  On démontre qu’être affilié à une Fédération est une démarche normale.

–  On balaie devant notre porte, en ne gangrénant pas nos structures de système à deux vitesses qui     ne peuvent que causer notre perte.

–  On considère que le classique est une activité supplémentaire à notre palette. On comprend que la tenue (une fois les problèmes de salle et de créneaux horaire résolus) d’une activité classique ne demande pas un investissement comparable au duplicate.

Tout cela nous prouve bien que tout est possible. Il suffit d’y croire et d’essayer.

Perspectives pour la saison à venir :

  • Dans l’immédiat nous allons créer un club dans le 22 à Lanmodez. Cas intéressant d’un club en zone rural.
  • Une réunion s’est tenue  en septembre avec les clubs du 35 (+ DINAN) pour une prise de conscience et une recherche de solutions pour combler le retard pris par ce département (premiers contacts à VITRE, recherche de contact sur Rennes et sa banlieue). Le dossier est compliqué. Il devra être la priorité des prochaines années.
  • Consolidation de l’existant. Certains secteurs de notre région éprouvent des difficultés et sont un peu en retrait de la vie du comité. Des rencontres de travail sont prévues ou à prévoir.
  • Scrabble Scolaire : Nous devons réfléchir à un mode de fonctionnement qui puisse permettre la pérennité du secteur, sans épuiser les responsables.
  • Scrabble classique : Consolidation de l’existant et recherche de nouvelles structures. Démarrage d’un vrai calendrier de compétitions (interclubs, championnats)
  • Une année basée sur la formation du fait de la mise à disposition du logiciel à chaque licencié.

Le scrabble Breton se porte plutôt bien, et pourrait se porter encore mieux. Rappelons que plus nous aurons de structures moins la charge des compétitions sera lourde.

J’ai confiance en vous.

Pour tout ceux qui vont lire et ne sont pas Présidents de Club, poser vous la question de comment je peux faire pour les aider (si vous ne le faites pas déjà).

Jean-Marc

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s